Actualités

Lundi 15 avril 2019

Consommation : les pratiques des habitants du Grand Genève décryptées

retour à la liste des actualités
Consommation : les pratiques des habitants du Grand Genève décryptées

Près de 6000 habitants du Grand Genève ont participé entre avril et septembre 2018 à la première enquête de consommation menée à l’échelle du territoire. Le but : mieux connaître les habitudes de consommation, caractériser l’impact de la frontière et évaluer les tendances actuelles. Cette enquête, initiée par l’office de l’urbanisme du canton de Genève et le Pôle métropolitain du Genevois français, est soutenue par le programme européen de coopération transfrontalière INTERREG France – Suisse. Les résultats permettront d’alimenter les politiques publiques d’aménagement commercial, de développement économique et d’animation commerciale de part et d’autre de la frontière.

La consommation sur le territoire du Grand Genève est caractéristique d’une dynamique métropolitaine classique, de type centre-périphérie, mais la présence d’une frontière et de deux monnaies différentes en exacerbe les spécificités.

Le territoire du Grand Genève : un bassin de consommation et de mobilité

Annuellement, les commerces du territoire réalisent un chiffre d’affaire de 6 129 M € / 7 160 M CHF grâce aux achats des résidents. Le potentiel de consommation* des ménages est de 6 524 M € / 7 633 M CHF. La différence entre ces deux chiffres indique que seuls 10% de la consommation des ménages sont réalisés à l’extérieur du territoire, l’équivalent des grandes métropoles françaises comme Lille, Lyon ou Marseille. Ces achats hors du territoire sont limités (voire incompressibles) et se réalisent principalement sur internet, à hauteur de 234 M € / 270 M CHF. L’offre commerciale du Grand Genève répond donc à la demande des ménages à l’échelle de l’agglomération.

Une consommation transfrontalière indéniable mais nuancée

La consommation transfrontalière est caractéristique d’une consommation de proximité, réalisée par des consommateurs qui résident à proximité immédiate de la frontière ou sur le trajet entre le domicile et le lieu de travail. Les résidents en Suisse consomment essentiellement des biens alimentaires sur la partie française de l’agglomération pour un total de 361 M € / 416 M CHF par an. Cela s’explique par le prix, mais également par la proximité et la disponibilité de l’offre (variété, diversité de l’achalandage et horaires d’ouverture). En revanche, les résidents en France consommant en Suisse, sur leurs trajets domicile-travail ou sur leur lieu de travail, profitent de l’offre différenciée et spécifique sur certains types de segments (magasins d’ameublement, grands magasins, horlogerie-bijouterie, biens culturels et de loisirs), pour un montant annuel de 128 M € / 148 M CHF par an.

Pour plus d'informations :